Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Bordeaux - Des chaises publiques pas très conviviales

Yep !

Y a un copain de Juppé, ben, il vend des chaises...

Outre le semblant d'esthétique, la disposition de ces chaises sont à l'image de ce que sont devenues les places bordelaises : des couloirs vides bordées de vitrines, couloirs dans lequel tout est fait pour que vous ne puissiez y rester et bien sûr encore moins y dormir.

Oui, à bien y regarder de plus près, suivant l'angle de vue, ce n'est pas si stupide ou si anodin la disposition dont la mairie a choisi de disposer ce mobilier urbain...

O.P.A

***
Le 6 janvier 2014

Elle a beau trouver « formidable » tout ce que fait Juppé, la sémillante Parisienne propriétaire de la nouvelle boutique By Matao, place Puy-Paulin, s'interroge sur les chaises publiques qui ont fait leur apparition devant sa vitrine : « Ils ont pété un câble, là, non ? »

En effet, la disposition est un peu étrange. Quatre sièges métalliques alignés au ras de la rue Porte-Dijeaux, quatre autres sur la place elle-même, disposés en cercle mais tellement éloignés les uns des autres que, pour faire causette, il faut carrément crier.

Pour l'heure, ça ne dérange pas Marion, qui pique-nique en solo sur une des chaises installées la semaine dernière dans le cadre de la rénovation de la place. « Mais c'est vrai que ce n'est pas très convivial », sourit-elle. Au moins Julia peut-elle surveiller son fils qui gambade sur le pavé. Ça tombe bien, le gamin n'est pas du genre à s'asseoir : « Mais si je voulais l'avoir près de moi, pas moyen », note la mère de famille.

En ce samedi de courses, un jeune couple profite des chaises marron côté Porte-Dijeaux. Pas mal pour faire une pause en matant les passants. Sauf que, pour être au plus près de sa belle, le jeune homme a dû s'asseoir sur le muret. Là aussi, les sièges sont espacés comme des bureaux dans un open space. « Ça doit être pour décourager les SDF de s'installer », croient savoir des riverains.

Comme les chaises - et les modestes arbres qui les accompagnent - sont fixées aux nouvelles dalles de granit gris qui descendent vers la rue piétonne, ce salon urbain d'un nouveau genre a tout l'air d'être définitif.

Mais les travaux de rénovation s'achèvent en février. Côté rue Guillaume-Brochon, il reste à refaire le pavage à l'ancienne, en queue de paon. Et peut-être à installer les bancs promis à l'ombre d'un magnolia géant. Des vrais, où on peut s'asseoir à plusieurs.

Source :
http://opa-infos.over-blog.com/2014/01/bordeaux-chaises-publiques-pas-tres-conviviales.html

Tag(s) : #Infos Locales

Share this post

Repost 0